15. avr., 2015

Union de la droite, aux Régionales 2015, en Aquitaine-Poitou-Charente-Limousin

La presse a annoncé le 12 avril dernier qu'Alain Juppé avait imposé Virginie Calmels comme chef de file de la droite aux élections Régionales de 2015, pour la région Aquitaine Poitou-Charentes Limousin, sous réserve d'obtenir l'investiture de l'UMP. Elle est actuellement maire adjointe de Bordeaux, en charge de l'économie, de l'emploi et du développement durable. Ex patronne d'Endémol, elle s'est lancée en politique lors des dernières élections municipales.
Cette nouvelle est une surprise, car sa candidature n'était pas attendue et les prétendants étaient nombreux.


Le maire de Bordeaux joue une carte maîtresse dans la bataille des régionales, dernière échéance électorale avant celle des présidentielles. Tout en la propulsant, il souhaite bénéficier de la dynamique du renouvellement, de la société civile, de la jeunesse et de la féminité qu'elle incarne parfaitement.

Elle ne doit pas ignorer, de son côté, que la lutte pour remporter cette campagne sera difficile et périlleuse.  Et que si ce challenge contribue à la médiatiser et à l'imposer au monde politique, sa trajectoire risque de s'assombrir par un possible échec.


Virginie Calmels dispose de plusieurs atouts : elle est médiatique, dispose d'un bon réseau relationnel, est ambitieuse et intelligente.
Enfin, et surtout, elle a de la hauteur de vue, ce qui lui donne de la crédibilité. 

Il est à espérer que ses qualités lui permettront de bâtir, pour ces élections, une liste d'union de droite juste et représentative, c'est à dire la plus éloignée possible des partis pris et la plus proche du réel, en utilisant cette science qu'elle doit bien connaître, le marketing !


Pour sa part, Sens Commun, avec son maillage régional, est prêt à se lancer à ses côtés, avec détermination et enthousiasme, dans la bataille des élections régionales, à condition que lui soit reconnue, comme les autres formations politiques, une présence lors de la construction de cette campagne ainsi que dans la future assemblée régionale Aquitaine -Poitou-Charentes-Limousin.