16. juin, 2016

Pour une représentation nationale fidèle

Le 30 janvier dernier se sont déroulées les élections internes aux Républicains, partout en France, dont le but était de renouveler les cadres du parti. De nombreuses personnes de droite, qui portent les valeurs familiales et patriotiques, ont été élues par les adhérents en Gironde. Ce qui montre clairement et fidèlement la tendance politique du parti, mais aussi plus largement et indirectement celle de la population, qui aspire en ces temps difficiles à un retour aux valeurs fondatrices.

Quoiqu’on en dise, ce grand parti est le seul qui dispose d’une réelle force militante et d’un appareil suffisamment puissant pour lutter efficacement en faveur de victoires à droite. 

D’ailleurs, si l’initiative et l’organisation des primaires de la droite et du centre lui reviennent, c’est qu’il est probablement le seul parti de droite en mesure de les organiser.

Dès lors, il paraîtrait normal, pour le bon déroulement de la démocratie, que les valeurs issues des élections internes soient représentées lors des élections nationales. A plus forte raison, comme on l’a dit, lorsque c’est ce même parti qui travaille à la réalisation de la victoire.

Bien sûr, ce principe doit être pondéré avec les réalités locales et les éventuelles alliances, à condition qu’elles ne dénaturent pas l’esprit du parti principal, ni l’aspiration profonde de la population. Sans quoi, le sentiment d’injustice, de trahison et de désespoir naît.

C’est malheureusement la situation que la France vit actuellement, avec l’explosion de l’extrême droite et de l’abstention. Ne se sentant plus représentés, certains contestent, d’autres désespèrent.

Plus généralement, et un peu partout, on sent une soumission du politique à une pensée, à un système qui refuse la remise en question, le renouvellement…