15. nov., 2016

Jeu de dupe !...

Un parti politique a notamment pour finalité de faire accéder au pouvoir ses membres, afin qu’ils exercent le pouvoir politique.

Dès lors, malheureusement, les partis qui n’ont pas la capacité de répondre à cet objet, en raison de leur faible poids, se trouvent, de facto, à la périphérie du pouvoir. Ils contribuent certes, à alimenter le débat public, mais avec moins de force, parce qu’avec moins de responsables politiques, et aussi, sans pouvoir inscrire leurs idées dans la réalité, ou à la marge. En vérité, ces petites formations ne sont pas des partis, mais des groupes de pression politique, qui oeuvrent dans le domaine des idées politiques.

Dès lors, ces petites formations, en présentant des candidats aux élections qui, naturellement, n’ont aucune chance de les remporter, détournent les électeurs du véritable sens de l’élection qui consiste, rappelons-le, à désigner des représentants qui vont exercer le pouvoir, gouverner… Et un vaincu ne peut espérer, au mieux, qu’une place sans influence dans le gouvernement du vainqueur.

Cette stratégie de dupe contribue à éloigner les électeurs du pouvoir et à faire reculer les valeurs défendues. Elle favorise le repli, le communautarisme, l’échec et, au final, l’exaspération des électeurs qui est entretenue par l’insatisfaction. Elle est une illusion, qui annonce des lendemains douloureux…