9. déc., 2016

Elections Législatives 2017 en Gironde

Il n'est pas raisonnable de s'abriter derrière la parité pour confisquer le résultat des élections démocratiques des Primaires de la droite et du centre, le 20 et 27 novembre dernier. Surtout, lorsque qu'une circonscription est vacante !


Par ailleurs, j'ajoute qu'il est possible, et même nécessaire, de rebattre les cartes des investitures en Gironde, de manière plus juste et plus équilibrée, en fonction des territoires, mais aussi de la force militante qui grogne à certains endroits.

Enfin, la Gironde ne doit pas s'exclure du rassemblement et du rapprochement (dans les 2 sens) des différentes équipes de campagnes à la primaire qui se déroule actuellement partout en France, à condition qu'il y ait un alignement sur le programme et la personne de François Fillon. Je pense au Juppéiste, Maël de Calan, qui demande avec ses soutiens, à nouveau son investiture en Bretagne, qui lui avait été refusé sous la commission nationale d'investiture Sarkoziste, et à l'inverse, au Filloniste que je suis, pour la 2ème circonscription de Gironde...

La dynamique de rassemblement, au sein de la 2nde circonscription de Gironde, lancée au soir du 1er tour des primaires de la droite, doit se poursuivre avec les Juppéistes, même si je sens bien une certaine difficulté humaine liée à une déception ; ce qui est naturel.

Malgré tout, je leur souhaite la bienvenue, en ma qualité de délégué !