11. nov., 2018

Profanation de l'abbatiale Sainte Croix à Bordeaux : la violence à l'épreuve de l'amour

Après un 1er incendie déclaré en 2017, à l’origine indéterminée, la plus ancienne abbatiale de Bordeaux a été profanée le 07 novembre dernier. Un acte de la même nature avait été perpétré à la basilique Saint Seurin en 2015.

Naturellement, je m’associe en tant que Bordelais, Elu Municipal et Catholique à la douleur du curé et des paroissiens mais aussi à tous les Catholiques de France et du monde qui se sentent touchés au plus profond de leur identité. Plus largement, en visant Dieu qui est inscrit dans le coeur de l'homme, c'est l'humanité tout entière qui est concernée.

Rappelons, que la religion Chrétienne est la plus persécutée. Aujourd’hui, près de 200 millions de Chrétiens dans le monde sont victimes d’intimidations, de discriminations ou de violences. Si en Occident elle dispose d’une certaine liberté, son message est bien souvent frelaté ou moqué et ceux qui le porte sont ostracisés ... 

Ses détracteurs, promoteurs du vivre-ensemble, bâtissent un monde ou le Moi et l’Envie sont la référence absolue, ce qui enchaîne l'homme à son égo, l'encourage à formuler des revendications particulières toujours plus autocentrées, inassouvies et inaccessibles. Ce qui conduit à la misère et la violence avec des actes antisémites en recrudescence par exemple, et à l'éclatement de la société.

Alors quau contraire, Dieu, par l’intermédiaire de Jésus-Christ, propose de restaurer la vie Divine à l’humanité blessée, en lui offrant sa filiation ; ce qui la décentre d’elle-même – la liberté - et lui confère l’objectivité – le bien - nécessaire à construire une vie sociale apaisée.

En outre, la religion Catholique offre à ceux qui l’acceptent une véritable histoire d’amour avec la personne, du Père, du Fils et de l’Esprit-Saint, et à travers eux, toute l’humanité. Ce qui explique que certains leurs consacrent du temps, malgré l’adversité naturelle, et plus radicalement, leurs donnent leur vie totale à l’occasion d’actes héroïques.