19. mai, 2019

L'impasse du passage LGBT

Le mal-être ne saurait être apaisé par la victimisation des personnes concernées, ni par la culpabilisation de la société, ni par des revendications technologiques folles, ou des mutilations, éloignant la personne encore plus de sa propre nature.
  Ce sont des impasses qui conduisent à la violence et la destruction, à la haine de soi et des autres.
Au contraire, c'est l'acceptation de soi et de sa fragilité, la réconciliation avec soi-même et de son environnement qui permet de se relever et d'avancer humblement.
Sachant que chacun porte plus ou moins des blessures de sortes différentes et uniques, cette démarche est la seule qui puisse briser le cercle de l'anéantissement et donner une perspective d'épanouissement.
C'est celle-ci que la #LGBT devrait poursuivre et promouvoir auprès de ses adhérents.